04 mars 2008

la prestation du samedi

On a droit à 43 °C .
Premiers éclatements de groupe.
Mariage, répétitions, absences diverses etc.
Chaleur, manque de concentration, motivations  assez molles.
Beaucoup plus de virulence contre le ministère que d’énergie à mettre au point notre final.
Hervée et moi, nous tirons un groupe un peu mou, c’est pénible, car eux ils doivent sauver leur peau, il y a de l’enjeu, nous c’est pas pareil.  La fatigue, me dit-on.
Bref, depuis deux jours nous avons été saoûlés de mots comme professionnels, et cie.
Mais là je le dis, et ceux qui lisent auront un droit de réponse, sur les 20, je n’accorderai la mention « professionnel motivé »   qu’à cinq d’entre eux.
  IMG_2276

Le plan du spectacle doit se faire en   6 mouvements

1- Comment s’en sortir ?
2- Drame du SMS
3- De la naissance à la mort
4- Ce que j’aime le plus dans la vie
5- L’ombre du palmier en 3 tableaux
6- La marche des résignés.

Mon évaluation : si nous avions pu former un dernier cercle  de débriefing

Très grosses faiblesses de jeu pour certains.  Pas de vrais personnages. La plupart d’entre vous ,ne savez jouer qu’un seul style de jeu, qui est le même pour tous. Jeu extérieur, trop dehors, sans modulation, monocordeIMG_2270
Aucune maitrise de la voix, il y en a qui parlent trop fort, d’autres pas assez.
Inventivité encore trop faible.

Une masterclass doit se faire avec des comédiens d’expérience. Là c’était pour beaucoup d’entre vous de l’initiation. 

Le problème c’est que je ne dois pas avoir à dire à un professionnel « tes fins de phrase, s’il te plaît » ou «  ne te mets pas de dos devant tout le monde ». Donc je le dis j’ai un peu souffert de cet amateurisme final, de Sankadi qui se trompe, alors qu’il a son papier dans la main et El hadj qui écoute le match de  lutte pendant le spectacle. (Carton rouge)

Pour équilibrer ma critique je félicite ceux qui ont écrit les solutions très drôles pour s’en sortir. Adama c’est sûr, et les autres qui ont inventé avec beaucoup d’humour des solutions pataphysiques. J’ai adoré le passage « cherchons de l’uranium ».

IMG_2275Tonton Ado a toujours eu une grande justesse de jeu, et une économie de jeu, et un grand humour. « Tu dors ? Non j’ai les yeux fermés ». Malheureusement, nous n’avons pas su la sortie d’atelier ne l’a pas mis en valeur.

Evidemment Sani  Bouda… Il est un peu la démonstration vivante de nos principes. Il est unique spécifique, sincère, il n’a pas  honte de se mettre en jeu lui même. Il fait de l’auto- dérision sur son passé de HVDC (Homme venu  de la campagne). Il a le sens du petit détail qui tue. Et dans son sketch, il a su inventer avec talent sa soixantaine et sa mort.  Il a un sens de l’observation aigu, un jeu personnel, un grand charme scénique.

Evidemment  vous allez me dire, les gens étaient contents. Cela ne doit pas nous suffire.

Ce que l’on peut dire : il  y a tout à faire.

Il faudrait que l’on fasse monter en France, l’une d’entre vous ou l’un d’entre vous, qu’il assiste à de multiples ateliers pour retransmettre les bases minimales, et puisse diriger des cours d’initiation élémentaire.  Parler sans grimacer, articuler, porter la voix sans crier.

A noter des grandes qualités de maîtrise du corps, c’est une mine d’or qui est à exploiter.




Posté par tavuki à 10:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur la prestation du samedi

Nouveau commentaire